dimanche 14 avril 2013

Baudelaire et le Beau


Comme le dit Philippe van Tieghem, "Baudelaire se place au carrefour de la grande route du Romantisme, de la route encore secondaire du Parnasse et du chemin à peine tracé du Symbolisme.", il emprunte à chacun de ces courants certains caractères essentiels mais Baudelaire se distingue par sa vision extrêmement personnelle de la poésie et critiquera rudement les caractéristiques de tous les genres poétiques de l'époque. 
Baudelaire est avant tout un "esthéticien" et cela s'est traduit dans sa passion pour l'Art en général - peinture, il fera l'éloge des toiles d'Eugène Boudin qui répondait picturalement à sa recherche poétique, musique, il défendra ardemment Tannhäuser de Wagner par exemple… - et pour le Beau. Plus qu'un artiste, il sera également un théoricien de l'Art et du Beau et, paradoxalement, il en arrivera à la conclusion que ce dernier est intouchable, impalpable exhaustivement. (suite de l'article)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire