jeudi 18 avril 2013


La maison d'os

« C’est une œuvre folle qui raconte l’histoire d’un homme qui veut contempler le monde depuis le haut […], qui veut qu’on l’aide à se souvenir, mais de quoi ? De ce qu’est être ». Ainsi Anne-Laure Liégeois résumait-elle l’enjeu de la pièce de Dubillard représentée actuellement au Théâtre du Rond-Point : la quête de l’être –dénudé de son paraître, si tant est que celui-ci soit indentifiable-, de l’existence, du Moi. (suite de l'article)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire