mercredi 22 mai 2013

Hypocrites révoltés!            
  
               A ceux qui se complaisent dans la libido narcissique, le mythe de Narcisse –merveilleusement interprété dans Genette dans sa première Figure- montre que l’amour de soi-même conduit inéluctablement à la mort. L’existence du Moi ne se définit pas de façon autarcique, mais à travers l’expérience lévinassienne de l’altérité, constituée de la confrontation de deux êtres divergents. Là réside la jouissance barthésienne : dans « ce qui surprend, excède, déroute, dérive » l’individu. Le subversif –seule source de jouissance- serait dans cette optique ce qui s’éloigne de la Doxa, de la vox populis, opinion général qui dépend d’un certain conformisme social, et s’épanouit selon des signes et des convenances –ainsi que l’ont expliqué les sémiologues. (suite de l'article)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire