dimanche 2 juin 2013

Nature sans hommes et monde sans Dieu: la nausée existentialiste

            « Le stylo est un objet qui permet d’écrire », phrase somme toute assez quelconque, qui masque et suggère néanmoins une sensation vertigineuse de vide, de silence, d’instabilité, et donc de limite de la raison humaine : le stylo est-il ? Dénudons-le de toute sa fonction, de son paraître, de sa connotation, et distinguons-le du mot que nous lui avons assigné, pour en revenir à l’objet même, insaisissable et se dérobant constamment de l’anthropisation : qu’est-ce que l’existence d’un stylo ? Question devant laquelle l’écrivain « perd son latin », le philosophe son assurance, et le religieux son sophisme. (suite de l'article)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire