jeudi 22 août 2013

La science et le réel

        Icare avait une aspiration somme toute assez classique : toucher le Soleil, et ainsi accéder à la vérité. Seules des ailes solides lui manquaient, en cela que celles fabriquées par Dédale ne purent résister à la puissance de cette ambition, leur cire s’étant décomposée à mesure que l’altitude augmentait. Pour répondre à la quête tant désirée que représente la découverte du réel, n’existe-t-il aucune paire d’ailes qui, par sa force inerte, ne puisse s’élever dans les hauteurs du Vrai sans se sentir écrasée ou aveuglée par l’absolutisme qui en émane ? (suite de l'article)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire