vendredi 16 août 2013


L'intentionnalité heideggérienne
        
       Husserl était ce savant fou, installé à sa table de travail dès huit heures du matin, écrivant toute la journée, sans même raturer une seule fois, et réécrivant ce qu’il avait déjà écrit la veille –ce qui explique pourquoi ses archives à Louvain comportent des kyrielles de textes qui n’ont pas encore été traduits, contenant, à quelques nuances près, les mêmes idées-, sans se soucier de la réception de ses œuvres qui sont, pour la plupart, désagréables à lire et souvent incompréhensibles. (suite de l'article)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire