lundi 23 septembre 2013


Limités au phénomène

Kant avait opéré une distinction majeure entre le phénomène et le noumène d’une même chose : le noumène est en quelque sorte l’essence propre de la chose, son être vrai, alors que le phénomène est la forme sous laquelle se manifeste la conscience aux yeux du sujet humain. Procurons un exemple précis, qui illustrera cette distinction : lorsque je dis que je suis amoureux, je n’en sais rien de l’état réel de mes sentiments –si tant est que l’amour existe vraiment, et n’est pas qu’une simple illusion, ainsi que nous l’avions suggéré dans Amour ?. Je dis que je suis amoureux, mais il est tout à fait possible que je ne le sois pas vraiment. Cependant, savoir si mon amour est véritable relève du noumène. (suite de l'article)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire