lundi 23 septembre 2013

Un amour à trois étages


Il arrive que le philosophe, jadis emporté dans des fulgurances jouissives, se trouve mutique, statufié, devant une question de taille qui se dresse face à lui telle un obstacle infranchissable. Démuni de son génie, le penseur ne peut que se résoudre à démontrer son incapacité à avoir raison de cette difficulté, bien trop imposante pour pouvoir être dissolue par un vulgaire homme. En réaction à cette situation habituelle, Descartes formula la deuxième règle de sa méthode, selon laquelle il faut diviser une difficulté pour porter un regard lucide à son égard, et en venir à bout. Idée purement cartésienne, participant d’une volonté de bâtir une « autoroute de la pensée », perçante, solide, et rigoureusement construite, ce qui la rend indubitable. Soit, concevons un tel principe, et appliquons-le à l’homme. Qu’est-ce que l’homme ? (suite de l'article)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire