mardi 24 septembre 2013

Une morale minimaliste


                La pensée de la conscience repose sur une double proposition chiasmatique : d’une part le sujet appartient au monde, d’autre part le monde appartient au sujet. Prémisses indubitables, puisque le sujet, en tant que composant du monde, se voit intégré à la structure transcendante que constitue à ses yeux le monde ; mais ce cette même inclusion du sujet au monde surgit une exclusion : le « Je » est projeté dans le monde, et se voit soumis à une conscience du monde. (suite de l'article)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire